annonce-no1.com
Image default
Santé / Médecine / Paramédical

Ventriculographie isotopique : causes, symptomes et traitement

Rate this post

Une ventriculographie isotopique est un examen de vos cavités cardiaques. Cette technique produit des images de votre cœur que votre médecin utilisera pour observer la manière dont il pompe. Ces images permettent également à votre médecin de voir la taille de vos cavités cardiaques.

Cet examen utilise une substance radioactive qui peut être détectée en utilisant un appareil photo spécial. Un électrocardiogramme (ECG), examen détectant l’activité électrique du cœur, sera effectué en même temps pour que l’appareil photo puisse prendre des images à différents moments du cycle cardiaque.

Une ventriculographie nucléaire est également connue sous le nom de scintigraphie des cavités cardiaques ou sous l’acronyme MUGA (MUlti Gated Acquisition scan en anglais).

Une ventriculographie isotopique est prescrite pour voir si votre cœur pompe correctement. Cet examen peut mesurer la fraction d’éjection qui met en évidence la force de la contraction cardiaque. Une ventriculographie isotopique peut également être utilisée pour déterminer la localisation d’un problème de pompage au niveau des ventricules. Cet examen peut être utilisé pour aider au diagnostic :

  • d’une coronaropathie
  • d’une insuffisance cardiaque systolique (problème de contraction cardiaque)
  • d’une valvulopathie
  • d’un antécédent de crise cardiaque

La ventriculographie isotopique, combinée à un échocardiogramme ou à un IRM cardiaque (Imagerie par Résonnance Magnétique), peut être utilisée pour diagnostiquer ou acquérir des informations sur d’autres affections. Ces affections peuvent être par exemple :

  • une communication inter-auriculaire
  • une cardiomyopathie dilatée
  • une cardiomyopathie idiopathique
  • une cardiomyopathie du péripartum
  • une insuffisance cardiaque
  • une amylose cardiaque sénile

Il est nécessaire d’éviter la caféine pendant 48 heures avant l’examen. La caféine peut affecter le cœur et modifier les résultats. La caféine est présente dans le café, le chocolat, le thé et certaines boissons gazeuses.

Votre médecin peut également vous demander d’éviter de boire et manger pendant quelques heures avant l’examen. Il est important d’indiquer à votre médecin si vous prenez des médicaments, même s’il s’agit de produits en vente libre. Votre médecin peut vous demander d’arrêter votre traitement avant l’examen ou d’en modifier le dosage.

Dites bien à votre médecin si vous êtes enceinte ou si vous allaitez. La substance isotopique utilisée pour l’examen peut être transmise au fœtus ou excrétée dans le lait maternel.

Avant l’examen, vous devrez retirer tout le métal que vous avez sur vous, comme par exemple les bijoux et ceintures. Si on vous a posé des plaques ou vis métalliques dans le corps, informez-en votre médecin et le technicien.

Vous devrez vous habiller d’une blouse d’hôpital pour que le technicien puisse accéder à votre torse. Le technicien vous demandera de vous allonger sur une table d’examen. La première étape de l’examen est de vous faire injecter la substance radioactive, appelée technétium, dans l’organisme.

Le technicien vous posera une voie veineuse dans le bras, généralement à l’intérieur du coude. Vous ressentirez probablement une douleur de légère à modérée lorsque l’aiguille sera insérée. Le traceur radioactif sera injecté en utilisant la voie veineuse. Il est normal de ressentir une bouffée de chaleur ou un frisson lors du passage du traceur radioactif dans votre organisme. Le technicien appliquera des électrodes à différents endroits de votre torse pour l’électrocardiogramme.

Une fois que le traceur radioactif est entré dans votre flux sanguin, la voie veineuse sera retirée. La substance radioactive rejoindra le cœur en suivant le flux sanguin. Le technicien vous placera sous un appareil photo spécial et commencera à prendre des images. Il ou elle peut vous demander de changer de position pour pouvoir prendre certaines images. Il est important que vous restiez immobile pendant que les images sont prises.

Votre médecin peut vous prescrire un test à l’effort conjointement à la ventriculographie isotopique. Cela aide votre médecin à voir comment votre cœur se comporte pendant l’effort. On vous demandera de marcher sur un tapis de course jusqu’à atteindre une fréquence cardiaque donnée. Lorsque vous atteindrez ce rythme cardiaque, on vous replacera sur la table d’examen pour prendre d’autres images. Quand toutes les images auront été prises, le technicien enlèvera les électrodes de votre torse et vous pourrez vous en aller.

Vous devriez pouvoir reprendre une activité normale, ce qui inclue le fait de manger et boire, après l’examen. Il est important de boire beaucoup de liquide après l’examen pour aider l’excrétion de la substance radioactive hors de votre organisme.

La ventriculographie isotopique est considérée comme étant un examen non-invasif présentant très peu de risques. L’examen vous expose à une faible dose de radiations provenant du traceur radioactif. Cependant, il s’agit d’une dose plus faible que celle à laquelle vous êtes exposé pendant une radiographie. Il n’est pas dangereux de passer un examen médical nucléaire de temps en temps.

A lire

Mesure de la protéine S : causes, symptomes et traitement

Irene

Eczéma dyshidrotique : causes, symptomes et traitement

Irene

Cinquième maladie de l’enfant (mégalérythème épidémique) : causes, symptomes et traitement

Irene

Le test de fragilité osmotique : causes, symptomes et traitement

Irene

Traitements pour la démence : causes, symptomes et traitement

Irene

Syndrome d’Aicardi : causes, symptomes et traitement

Irene

Agoraphobie : causes, symptomes et traitement

Irene

Analyse de la concentration de chlorure dans le sang : causes, symptomes et traitement

Irene

Réduction chirurgicale : causes, symptômes et traitement

Irene