annonce-no1.com
Image default
Santé / Médecine / Paramédical

Paralysie du sommeil : causes, symptomes et traitement

Rate this post

La paralysie du sommeil est la perte temporaire de la fonction musculaire. Elle survient généralement lorsqu’une personne s’endort, peu après qu’elle se soit endormie ou lorsqu’elle se réveille.

Selon la Mayo Clinic, un type de paralysie similaire peut survenir pendant le sommeil rapide, ou sommeil paradoxal. Ce sommeil est le moment où l’on rêve le plus (Mayo Clinic, 2010). La différence est que la personne qui dort n’a généralement pas conscience de son immobilité si la paralysie survient pendant le sommeil rapide.

La paralysie du sommeil peut survenir en plus d’un autre trouble du sommeil appelé narcolepsie. La narcolepsie est un trouble du sommeil chronique qui provoque un endormissement extrême et des  » attaques de sommeil  » pendant la journée. Cependant, d’après les National Institutes of Health (NIH), de nombreuses personnes ne souffrant pas de narcolepsie peuvent être paralysés temporairement pendant leur sommeil (NIH, 2012).

Ce trouble n’est pas dangereux et aucune intervention médicale n’est requise.

Risques

Les enfants et les adultes de tout âge peuvent connaître la paralysie du sommeil. Toutefois, certains groupes de personnes courent un risque plus élevé que d’autres. Ces groupes à haut risque incluent :

  • les personnes ayant des troubles anxieux
  • les personnes souffrant de troubles bipolaires
  • les personnes touchées par le syndrome de stress post-traumatique (SSPT)
  • les personnes dépressives

Dans certains cas, la paralysie du sommeil semble être héréditaire. C’est toutefois rare. Aucune preuve ne permet d’affirmer qu’il s’agit d’un problème héréditaire.

Le fait de dormir sur le dos peut augmenter votre risque d’avoir une paralysie temporaire pendant votre sommeil. Le manque de sommeil peut également augmenter ce risque.

Symptômes

La paralysie du sommeil n’est pas une urgence médicale. Le fait de connaître les symptômes peut rassurer.

La caractéristique la plus courante de la paralysie du sommeil est l’incapacité à bouger ou à parler. Selon les NIH, l’immobilité peut durer quelques secondes jusqu’à environ deux minutes (NIH, 2012).

Elle disparaît généralement seule ou lorsqu’une autre personne vous touche ou vous déplace. Il se peut que vous ayez conscience de ce qu’il se passe, mais que vous ne puissiez tout de même pas bouger ou parler pendant les quelques instants de paralysie. Il se peut également que vous vous rappeliez des détails une fois la paralysie temporaire terminée.

Dans de rares cas, certaines personnes ont des hallucinations similaires à des rêves qui peuvent faire peur ou provoquer une certaine inquiétude, mais ces hallucinations sont inoffensives.

Narcolepsie

Narcolepsie

La paralysie du sommeil peut survenir indépendamment de tout autre trouble. Néanmoins, il s’agit également d’un symptôme courant de narcolepsie. Signes de narcolepsie :

  • tendance à s’endormir de façon soudaine
  • difficulté à rester alerte pendant toute la journée
  • faiblesse musculaire soudaine
  • hallucinations frappantes

Rétablissement

Les symptômes de la paralysie du sommeil disparaissent généralement en quelques minutes et n’entraînent aucun effet physique ou traumatisme. Cependant, une telle expérience peut être déconcertante, voire effrayante.

La paralysie du sommeil survenant seule ne requiert habituellement aucun traitement. Cependant, les personnes qui présentent également des signes de narcolepsie devraient consulter un médecin. Ceci est particulièrement important si les symptômes ont une incidence sur votre travail et votre vie personnelle.

Votre médecin pourra vous recommander un examen du sommeil (polysomnographie) pour établir un diagnostic si vous faites de la paralysie du sommeil et avez d’autres symptômes de la narcolepsie. Ce type d’examen nécessite que vous passiez une nuit à l’hôpital ou dans un centre du sommeil.

Un médecin placera des électrodes sur votre menton, sur votre cuir chevelu et à l’extérieur de vos paupières. Les électrodes servent à mesurer l’activité électrique de vos muscles et les ondes de votre cerveau. Votre médecin pourra également contrôler votre respiration et votre fréquence cardiaque. Dans certains cas, une caméra enregistrera vos mouvements pendant le sommeil.

Votre médecin pourra prescrire certains médicaments pour atténuer les symptômes si la narcolepsie en est la cause. Les médicaments les plus souvent prescrits sont des stimulants et des inhibiteurs sélectifs de la recapture de la sérotonine (comme Prozac). Les stimulants permettront de vous tenir éveillé. Les inhibiteurs sélectifs de la recapture de la sérotonine vous aideront à atténuer les symptômes associés à la narcolepsie (Mayo Clinic, 2010).

Vous pouvez minimiser les symptômes ou la fréquence de la paralysie en changeant quelques habitudes quotidiennes, notamment :

  • en réduisant votre stress
  • en faisant de l’exercice régulier (mais pas juste avant de vous coucher)
  • en ayant des heures de sommeil régulières
  • en vous reposant suffisamment

A lire

Achalasie : causes, symptomes et traitement

Irene

Aspergillose broncho-pulmonaire allergique : causes, symptômes et traitement

Irene

Hyperactivité : causes, symptômes et traitement

Irene

Étirements : La vérité

Irene

Le ptérygion : causes, symptomes et traitement

Irene

Traitements pour la démence : causes, symptomes et traitement

Irene

Abcès : causes, symptômes et traitement

Irene

Fasciite nécrosante (inflammation des tissus mous) : causes, symptomes et traitement

Irene

Le foramen ovale perméable : causes, symptomes et traitement

Irene