annonce-no1.com
Image default
Santé / Médecine / Paramédical

Fasciite nécrosante (inflammation des tissus mous) : causes, symptomes et traitement

Rate this post

La fasciite nécrosante est un type d’infection des tissus mous. Elle peut détruire le tissu dans votre peau et vos muscles, ainsi que les tissus sous-cutanés.

La fasciite nécrosante est causée le plus souvent par le streptocoque de groupe A, couramment appelée bactérie dévoreuse de chair . C’est la forme de l’infection qui se développe le plus rapidement. Lorsque cette infection est causée par d’autres types de bactéries, elle ne progresse généralement pas aussi vite et elle n’est pas aussi dangereuse.

Il suffit d’une coupure minuscule pour que vous contractiez cette infection. Si vous avez des symptômes ou si vous pensez avoir développé l’infection, consultez un médecin immédiatement. Comme cette infection peut progresser très rapidement, il est essentiel de la traiter dès que possible.

Causes

La fasciite nécrosante peut être causée par plusieurs types de bactéries. Le type le plus courant et le plus connu est causé par le streptocoque de groupe A. Ce n’est cependant pas le seul type de bactérie qui peut causer cette infection. Autres causes possibles :

  • aeromonas hydrophila
  • clostridium
  • E. coli
  • klebsiella
  • staphylococcus aureus

Pour avoir la fasciite nécrosante, la bactérie doit se trouver dans votre corps. Ceci se produit généralement en conséquence d’une coupure dans votre peau. Par exemple, la bactérie peut entrer dans votre corps par une coupure, une égratinure ou une plaie chirurgicale. Ces bactéries peuvent entrer dans le corps même pas de très petites ouvertures. Une piqûre peut être suffisante.

Vous pouvez développer une fasciite nécrosante même si vous êtes en très bonne santé ; mais ceci est néanmoins rare. Selon les Centers for Disease Control and Prevention (CDC) des États-Unis, la plupart des personnes affectées ont déjà des problèmes de santé qui ont affaibli le système immunitaire, comme le VIH/sida (CDC, 2012).

Symptômes

Les premiers symptômes de la fasciite nécrosante peuvent ne pas sembler très sérieux. Votre peau peut devenir chaude et rouge, et vous aurez peut-être l’impression de vous être claqué un muscle. Vous pourrez même avoir l’impression d’avoir la grippe. Vous développerez peut-être aussi une bosse rouge pénible, qui est généralement petite. Cependant, la bosse rouge ne restera pas petite ; la douleur empirera et la zone affectée s’étendra rapidement.

Il y aura peut-être des suintements provenant de la zone infectée ou cette zone pourra devenir décolorée en se décomposant. Des ampoules, des bosses, des points noirs ou d’autres lésions cutanées pourront apparaître. Lors des premiers stades de l’infection, la douleur sera un problème beaucoup plus sévère que les symptômes visuels.

Autres symptômes de la fasciite nécrosante :

  • sensation de fatigue ou de faiblesse
  • fièvre avec frisson et suée
  • nausées et vomissements
  • vertiges
  • mictions peu fréquentes

Diagnostic

Après avoir examiné votre peau, votre médecin pourra effectuer plusieurs examens pour diagnostiquer cette affection. Il pourra réaliser une biopsie en prélevant un petit échantillon du tissu cutané affecté pour examen. Dans d’autres cas, des analyses de sang ou une tomodensitométrie pourront aider votre médecin à établir un diagnostic. Une tomodensitométrie pourra montrer si votre peau s’est épaissie. Une analyse de sang pourra indiquer si vos muscles ont été endommagés.

Traitement

Le traitement commence par de puissants antiobiotiques qui sont introduits directement dans vos veines. Malheureusement, la décomposition des tissus signifie que les antibiotiques ne pourront peut-être pas atteindre toutes les zones infectées. Par conséquent, il est important que les médecins retirent immédiatement les tissus morts. Dans certains cas, l’amputation d’un ou de plusieurs membres peut être nécessaire pour tenter d’arrêter la propagation de l’infection.

Pronostic

Les perspectives pour cette affection dépendent entièrement de sa gravité. La National Necrotizing Fasciitis Foundation estime que plus de 20 pour cent des personnes ayant contracté la fasciite nécrosante meurent à la suite de cette infection (NNFF, 2005).

Les personnes qui survivent peuvent être marqués par la maladie de diverses façon, depuis des cicatrices mineures jusqu’à l’amputation d’un membre. Votre médecin pourra vous donner des informations plus précises sur votre situation individuelle.

Prévention

Il n’existe aucun moyen de prévenir la fasciite nécrosante. Vous pouvez toutefois réduire votre risque en prenant des précautions d’hygiène élémentaires. Lavez-vous souvent les mains avec du savon et traitez rapidement toutes blessures, même les petites.

Si vous avez une blessure, prenez-en bien soin. Changez vos pansements régulièrement ou quand ils deviennent humides ou sales. Ne vous mettez pas dans des situations dans lesquelles vos plaies pourraient être contaminées. Les CDC contre-indiquent les bains bouillonnants, les piscines et autres endroits chauds et humides aux personnes ayant des blessures.

Consultez votre médecin ou rendez-vous immédiatement aux urgences si vous pensez qu’il y a la moindre chance que vous ayez la fasciite nécrosante. Un traitement précoce de l’infection est très important.

A lire

Étirements : La vérité

Irene

Examens médicaux requis pour tous : causes, symptomes et traitement

Irene

Le foramen ovale perméable : causes, symptomes et traitement

Irene

Données de base sur la vaccination : causes, symptomes et traitement

Irene

Adénoïdite : infection des tissus qui luttent contre l’infection

Irene

Réduction chirurgicale : causes, symptômes et traitement

Irene

Aspergillose broncho-pulmonaire allergique : causes, symptômes et traitement

Irene

Dysbêtalipoprotéinémie familiale : causes, symptomes et traitement

Irene

Néphrite interstitielle : causes, symptômes et traitement

Irene