annonce-no1.com
Image default
Santé / Médecine / Paramédical

Aspergillose broncho-pulmonaire allergique : causes, symptômes et traitement

Rate this post

L’aspergillose broncho-pulmonaire allergique (ABPA) est une réaction négative à la présence d’un certain type de champignon dans vos voies respiratoires. Elle tend à affecter les personnes présentant des maladies pulmonaires chroniques, telles que l’asthme ou la mucoviscidose. La prise de médicaments peut aider à la contrôler, mais une surveillance régulière de vos poumons est nécessaire car cette maladie peut empirer.

Cette maladie se déclare lorsque vous aspirez le champignon Aspergillus fumigatus, que l’on trouve dans plusieurs endroits, incluant la terre, l’eau et la poussière. Le champignon provoque une réaction chronique qui entraîne des inflammations récurrentes des poumons.

Selon la fondation américaine de la mucoviscidose (Cystic Fibrosis Foundation, CFF), l’ABPA affecte approximativement 11 pour cent des malades de la mucoviscidose (CFF). Une étude publiée dans le Chest Journal a également découvert que l’ABPA affecte aussi environ 13 pourcents des personnes se présentant aux cliniques pour asthmatiques (Agarwal, 2009).

L’ABPA est plus répandue chez les adolescents masculins (CFF).

Les symptômes de l’ABPA ressemblent aux symptômes survenant avec la mucoviscidose ou l’asthme. Pour cette raison, les personnes atteintes de ces maladies ne réalisent pas souvent qu’un problème supplémentaire est présent.

Les premiers signes de l’ABPA incluent souvent :

  • essoufflement
  • respiration sifflante
  • fièvre légère
  • toux chargée de mucus présentant des tâches marron

Les autres symptômes peuvent être l’expectoration de grandes quantités de mucus et la survenue de crises d’asthme à l’effort.

Dans les cas graves, l’ABPA peut provoquer des modifications permanentes de vos voies respiratoires. Elles peuvent s’élargir, ce qui entraine une bronchiectasie. Cette affection peut provoquer de graves troubles respiratoires ou une insuffisance cardiaque. Ces complications touchent le plus souvent les personnes atteintes de mucoviscidose à un stade avancé.

Votre médecin effectuera plusieurs tests pour déterminer si vous avez une ABPA. Diagnostiquer cette maladie peut être difficile car les symptômes qu’elle provoque sont très proches de ceux de la mucoviscidose et de l’asthme. Votre médecin devra également écarter les autres causes possibles, telles que la pneumonie. Les tests que votre médecin peut utiliser incluent :

  • radiographie du thorax ou tomographie assistée par ordinateur (TAO) pour détecter un éventuel élargissement des voies respiratoires. La tomographie utilise plusieurs rayons X pour créer une image détaillée de vos poumons.
  • prises de sang pour détecter un niveau anormalement élevé d’anticorps combattant l’Aspergillus et de globules blancs appelés éosinophiles
  • culture des expectorations (phlegmes) à la recherche d’Aspergillus et d’éosinophiles
  • tests cutanés pour vérifier la présence d’allergie à l’Aspergillus, bien qu’ils ne différencient pas l’ABPA de l’allergie classique au champignon

Traiter l’ABPA implique de réduire les symptômes lorsque les crises surviennent et essayer de les empêcher de se produire à nouveau.

Traiter l’inflammation

Votre médecin prescrira des corticostéroïdes, tels que la prédnisone, pour contribuer à réduire l’inflammation. Vous pouvez prendre ce médicament sous forme de pilules ou liquide. Vous serez probablement sous traitement pendant plusieurs semaines avant que votre médecin ne vous sèvre graduellement. Le traitement est généralement interrompu quand les symptômes ont disparu. Vous pouvez subir des effets secondaires tels qu’une prise de poids, un appétit accru et un estomac irrité par ces médicaments.

Votre médecin peut également vous prescrire des médicaments pour l’asthme qui vont ouvrir vos voies respiratoires pour que vous puissiez expectorer le mucus. Cela aide à éliminer le champignon de vos voies respiratoires.

Traiter le champignon

Votre médecin peut vous faire prendre un médicament antifongique, comme l’itraconazole, pour débarrasser vos voies respiratoires d’autant de champignon que possible. Cela peut prévenir une aggravation de l’ABPA. Vous en prendrez jusqu’à deux fois par jour pendant une durée allant jusqu’à six mois, à moins que vos symptômes ne disparaissent avant. Vous pouvez subir des effets secondaires tels que fièvre, problèmes d’estomac ou éruption cutanée provoqués par ces médicaments.

Bien que les symptômes puissent disparaitre avant la fin de la prescription, n’arrêtez jamais de prendre votre traitement tant que vous n’avez pas consulté votre médecin. Cela assure un traitement complet de la maladie et diminue les risques de récidive.

L’ABPA peut entraîner des dégâts supplémentaires aux poumons sans provoquer une aggravation des symptômes. Pour cette raison, votre médecin devra vérifier l’état de vos poumons et voies respiratoires par radiographie et exploration fonctionnelle respiratoire. Votre médecin surveillera également le niveau de vos anticorps et éosinophiles.

L’exposition à l’Aspergillus est très difficile à éviter car ce champignon est présent dans plusieurs environnements communs. Prendre les médicaments qui vous sont prescrits peut aider à éviter les crises récurrentes.

A lire

Agoraphobie : causes, symptomes et traitement

Irene

Tests de dépistage du mélanome : causes, symptomes et traitement

Irene

Dosage de créatinine dans les urines : causes, symptomes et traitement

Irene

Conjonctivite : causes, symptomes et traitement

Irene

Néphrite interstitielle : causes, symptômes et traitement

Irene

Eczéma dyshidrotique : causes, symptomes et traitement

Irene

Fasciite nécrosante (inflammation des tissus mous) : causes, symptomes et traitement

Irene

Les avantages et les inconvénients de la gastrectomie verticale

Irene

Algie post-zostérienne : causes, symptômes et traitement

Irene