annonce-no1.com
Image default
Santé / Médecine / Paramédical

Trouble de l’anxiété de séparation : causes, symptômes et traitement

Rate this post

L’anxiété de séparation fait partie du développement normal de la petite enfance. Elle se produit chez les bébés âgés de 8 à 12 mois et disparaît habituellement vers l’âge de deux ans.

Certains enfants présentent des symptômes de l’anxiété de séparation à l’école primaire et même pendant l’adolescence. C’est ce qu’on appelle un trouble de l’anxiété de séparation (TAS). De trois à quatre pour cent des enfants souffrent du TAS (Walker, et al., 2011).

Le TAS a tendance à être indicatif de problèmes d’humeur générale et de santé mentale : Environ un tiers des enfants souffrant de TAS présenteront une maladie mentale à l’âge adulte. Environ la moitié des enfants orientés vers un spécialiste de santé mentale le sont parce que leur pédiatre soupçonne un trouble de l’anxiété de séparation (Ehrenreich, et al., 2008).

Les symptômes du TAS surviennent quand un enfant est séparé de ses parents ou des personnes qui s’occupent de lui. La peur d’être séparé peut aussi provoquer des comportements anxieux. Notamment, l’enfant :

  • se cramponne à ses parents
  • pleure de façon démesurée
  • refuse de participer aux activités nécessitant une séparation
  • tome malade (maux de tête, vomissements, etc.)
  • est violent, fait des crises de colère
  • refuse d’aller à l’école
  • obtient de mauvais résultats scolaires
  • n’a pas d’interactions saines avec d’autres enfants
  • refuse de dormir seul
  • fait des cauchemars

Le TAS est plus susceptible de se produire chez les enfants ayant :

  • des antécédents familiaux d’anxiété ou de dépression
  • des personnalités timides
  • un statut socio-économique modeste
  • des parents protecteurs à l’excès
  • un manque d’interaction parentale adéquate
  • des problèmes avec les enfants de leur âge

Le TAS peut aussi se déclarer après un des événements stressants suivants :

  • déménagement
  • changement d’école
  • divorce
  • décès d’un proche

Pour recevoir un diagnostic de TAS, un enfant doit présenter au moins trois des symptômes ci-dessus. Le médecin pourra prescrire d’autres examens pour confirmer le diagnostic.

Il pourra aussi observer votre interaction avec votre enfant, car elle révèle si votre style d’éducation affecte comment l’enfant gère l’anxiété.

La thérapie et les médicaments sont utilisés dans le traitement du TAS. Ces deux méthodes de traitement peuvent aider un enfant à gérer l’anxiété de façon positive.

Thérapie

La thérapie la plus efficace est la thérapie cognitivo-comportementale (TCC), qui enseigne aux enfants des techniques de gestion de l’anxiété comme la respiration profonde et la relaxation.

La thérapie interactive parent-enfant est une autre méthode permettant de traiter le TAS ; elle se divise en trois phases de traitement principales :

  • L’interaction axée sur l’enfant, qui a pour but d’améliorer la qualité de la relation parent-enfant. Elle préconise des sentiments chaleureux, de l’attention et des compliments qui aident à consolider un sentiment de sécurité chez l’enfant.
  • L’interaction axée sur le courage, qui informe les parents sur les raisons de l’anxiété de leur enfant. Le thérapeute élabore une échelle du courage, qui illustre des situations anxiogènes et établit des récompenses pour les réactions positives.
  • L’interaction axée sur les parents, qui apprend aux parents à communiquer clairement avec leur enfant et aide à gérer les comportements inadéquats.

Le milieu scolaire est un autre élément clé pour un traitement efficace. L’enfant a besoin d’un endroit sûr où se réfugier quand il se sent anxieux. Il devrait aussi avoir un moyen de communiquer avec vous si nécessaire pendant les heures de cours ou à d’autres moments quand il n’est pas à la maison. Finalement, son instituteur devrait encourager l’interaction avec ses camarades de classe. Si vous avez des inquiétudes quant à l’environnement scolaire de votre enfant, parlez-en à son instituteur, au chef d’établissement ou à un conseiller pédagogique.

Traitements médicamenteux

Il n’existe pas de médicaments spécifiques pour le TAS. Les antidépresseurs sont parfois prescrits aux enfants plus âgés souffrant du TAS, cependant, ils doivent être suivis de près pour détecter tout effet secondaire.

Les développements émotionnel et social sont tous deux sérieusement affectés par le TAS. Ce trouble peut pousser un enfant à éviter certaines expériences cruciales au développement normal.

Le TAS peut également affecter la vie familiale. Certains problèmes familiaux associés au TAS :

  • activités familiales limitées à cause d’un comportement négatif
  • parents qui ont peu ou pas de temps pour eux-mêmes, et sont par conséquent frustrés
  • frères ou sœurs qui deviennent jaloux de l’attention supplémentaire accordée à l’enfant atteint du TAS

A lire

Réduction chirurgicale : causes, symptômes et traitement

Irene

Syndrome de l’X fragile (ou  » syndrome de Martin et Bell « , ou  » syndrome d’Escalante « ) ;

Irene

Anémie hémolytique auto-immune induite par les médicaments : causes, symptômes et traitement

Irene

Résection transurétrale de la prostate : causes, symptomes et traitement

Irene

Dysbêtalipoprotéinémie familiale : causes, symptomes et traitement

Irene

Algie post-zostérienne : causes, symptômes et traitement

Irene

La pléthysmographie pulmonaire : causes, symptomes et traitement

Irene

Corps étranger dans le nez : causes, symptomes et traitement

Irene

Angiographie coronarienne : causes, symptomes et traitement

Irene