annonce-no1.com
Image default
Santé / Médecine / Paramédical

Agoraphobie : causes, symptomes et traitement

Rate this post

L’agoraphobie est un trouble anxieux. Les personnes atteintes d’agoraphobie évitent les situations susceptibles de leur donner les sensations suivantes :

  • d’être piégées ;
  • d’être impuissantes ;
  • panique ;
  • embarras ;
  • peur.

L’agoraphobie touche approximativement 0,8 % de la population adulte.

Il existe deux types d’agoraphobie :

le trouble panique accompagné d’agoraphobie ;

Les personnes atteintes de trouble panique accompagné d’agoraphobie sont victimes d’attaques de panique récurrentes liées à leur agoraphobie. Les attaques de panique sont des épisodes de peur intense. Il s’agit du type d’agoraphobie le plus courant.

L’agoraphobie sans antécédent de trouble panique.

Il s’agit d’une forme rare d’agoraphobie. Elle survient chez des personnes qui n’ont pas connu d’attaque de panique.

Les personnes atteintes d’agoraphobie lient l’anxiété à certains environnements ou à des situations spécifiques. Elles s’efforcent alors d’éviter ces environnements ou situations. Elles craignent d’éprouver de l’anxiété ou de connaître une autre attaque de panique.

Vous courez le risque de développer une agoraphobie lorsque vous :

  • présentez un trouble panique ;
  • avez été confronté(e), ou êtes confronté(e), à des événements générateurs de stress ;
  • avez été victime, au cours de votre enfance, de maltraitance ou d’abus sexuels ;
  • êtes particulièrement nerveux/nerveuse ou anxieux/anxieuse ;
  • avez une accoutumance à l’alcool ou à une substance quelconque.

L’agoraphobie est plus fréquente chez la femme que chez l’homme. Elle apparaît d’ordinaire chez le jeune adulte. Elle peut néanmoins survenir à n’importe quel âge.

et notamment :

  • une peur de quitter votre domicile durant une période prolongée ;
  • une dépendance à l’égard d’autrui ;
  • la peur d’être seul(e) ;
  • la peur de vous trouver dans un lieu dont il vous serait difficile de vous échapper ;
  • la peur de perdre le contrôle de vous-même dans un lieu public ;
  • une sensation de détachement ou de distance à l’égard des autres ;
  • un sentiment d’impuissance ;
  • la sensation que votre corps n’est pas réel ;
  • la sensation que votre environnement n’est pas réel ;
  • de l’agitation ou de la colère.

Les symptômes suivant sont ceux d’une attaque de panique ;

  • des douleurs thoraciques ;
  • un rythme cardiaque élevé ;
  • un essoufflement ;
  • des vertiges ;
  • des tremblements ;
  • une sensation de perte de connaissance ;
  • une suffocation ;
  • la peur de perdre le contrôle ;
  • la crainte d’être en train de mourir ;
  • la peur de devenir fou/folle ;
  • la transpiration ;
  • des bouffées de chaleur ;
  • des frissons ;
  • des nausées ;
  • des sensations d’engourdissement ou de picotement.

Votre prestataire de soins vous posera des questions sur les symptômes d’agoraphobie. Il est également possible qu’il vous examine ou réalise des analyses de sang. Ces procédures sont destinées à exclure une cause physique de vos symptômes.

Pour un diagnostic d’agoraphobie, vos symptômes doivent remplir certaines conditions. Lorsque vos symptômes sont causés par une maladie, le diagnostic d’agoraphobie sera exclu. Tel sera également le cas lorsqu’ils sont la conséquence d’un abus de substance ou d’un autre trouble.

Il existe des critères supplémentaires applicables au diagnostic du trouble panique accompagné d’agoraphobie. Les attaques de panique doivent avoir un caractère récurrent. En outre, au moins une attaque de panique doit avoir été suivie :

  • de la crainte d’être sujet(te) à de nouvelles attaques de panique ;
  • d’inquiétudes quant aux conséquences d’attaques de paniques, telles qu’une crise cardiaque, une perte de contrôle ou la peur de perdre la raison ;
  • d’un changement de comportement imputable aux attaques.

Il existe de multiples traitements de l’agoraphobie.

Une thérapie cognitive du comportement peut vous aider à comprendre la distorsion des sensations et points de vue associée à l’agoraphobie. Une thérapie cognitive du comportement peut également vous apprendre à remplacer des idées faussées par d’autres plus saines.

La thérapie d’exposition peut vous aider à surmonter vos craintes. La thérapie d’exposition vous expose, en douceur et de manière progressive, aux situations qui sont causes de peur.

Des chiens d’assistance ou d’autres animaux peuvent contribuer à vous rassurer lorsque vous sortez de chez vous.

Des médicaments peuvent contribuer à soulager vos symptômes d’agoraphobie ou d’attaque de panique. Au nombre des médicaments employés pour traiter l’agoraphobie figurent les inhibiteurs spécifiques du recaptage de la sérotonine, les antidépresseurs et les médicaments anxiolytiques (contre l’anxiété).

Avec un traitement, vous avez de bonnes chances de voir votre état s’améliorer. Le traitement est en général plus simple et sa durée moins longue lorsqu’il débute tôt.

Rien ne permet de prévenir l’agoraphobie de manière certaine. Un traitement précoce de l’anxiété ou des troubles paniques peut faciliter les choses.

A lire

Syndrome d’Ehlers-Danlos : causes, symptômes et traitement

Irene

Embolie artérielle : causes, symptômes et traitement

Irene

pH-métrie œsophagienne : causes, symptomes et traitement

Irene

Hémorroïdes : causes, symptomes et traitement

Irene

Gérer les maux de tête : causes, symptômes et traitement

Irene

Tests d’hypertension : causes, symptômes et traitement

Irene

Accentuation des bosses frontales : causes, symptômes et traitement

Irene

Le foramen ovale perméable : causes, symptomes et traitement

Irene

Adénoïdite : infection des tissus qui luttent contre l’infection

Irene