annonce-no1.com
Image default
Santé / Médecine / Paramédical

Traitements de la ménopause : causes, symptomes et traitement

Rate this post

La ménopause n’étant pas une maladie mais un processus biologique naturel, elle ne nécessite pas de traitement médical. Il existe toutefois des traitements destinés à soulager les symptômes.

Thérapie hormonale

La thérapie hormonale, connue précédemment sous le nom de traitement hormonal de substitution, apporte au corps des hormones supplémentaires lorsque celui-ci n’en produit pas assez (par exemple, au cours de la ménopause).

Les femmes qui possèdent toujours un utérus reçoivent en général une prescription combinée d’œstrogènes et de progestine, qui est une version de synthèse de la progestérone, une hormone produite naturellement par le corps. La combinaison est nécessaire car l’œstrogène seul peut entraîner une croissance des muqueuses utérines et augmenter le risque de cancer endométrial. Les femmes ayant subi une ablation de l’utérus peuvent d’ordinaire se contenter d’œstrogènes.

Ces hormones délivrées sur prescription existent en diverses formes (comprimés, crèmes, patchs cutanés, etc.). Elles sont, d’ordinaire, administrée des manières suivantes :

  • thérapie cyclique : Vous prenez des œstrogènes environ 25 jours par mois ; de la progestine s’y ajoute certains jours (le traitement varie d’un patient à un autre). Lorsque vous êtes traitée à la progestine, il est possible que vous connaissiez quelques saignements.
  • thérapie combinée : Vous prenez quotidiennement des œstrogènes et une faible dose de progestine. Il est possible qu’au cours des premiers mois du traitement, vous fassiez l’expérience de saignements irréguliers. Chez la plupart des femmes, néanmoins, les saignements cessent dans l’année.
  • thérapie uniquement à base d’œstrogènes : vous prenez quotidiennement des œstrogènes au moins 25 jours par mois. Lorsque le traitement à base d’œstrogènes ne s’accompagne pas d’autres remèdes, il est possible que vous connaissiez des saignements.

En 2010, la  North American Menopause Society  (NAMS) a publié de nouvelles lignes directrices destinées à encadrer les thérapies hormonales. Celles-ci précisent que les avantages liés au traitement l’emportent sur les risques uniquement pour les femmes qui commencent une thérapie hormonale à proximité du début de la ménopause, et que le rapport avantage/risque se dégrade sensiblement avec l’âge. Selon la NAMS (ainsi que de nombreux autres experts et groupes militants), une femme de 45 ans bénéficiera plus de la thérapie qu’une femme de 65 ans. En outre, les bénéfices que retire de la thérapie une femme de 45 ans diminuent avec l’âge. Ainsi, avant de prendre la décision de commencer une thérapie hormonale, vous devez en discuter avec votre médecin.

Avantages

Administrée durant une période limitée, des niveaux accrus d’œstrogènes et de progestine ont contribué à réduire des symptômes tels que les bouffées de chaleur. Ces hormones peuvent également contribuer à l’atténuation d’autres symptômes, tels que les frissons, les vertiges ou les étourdissements. Elles peuvent aussi aider à soulager l’atrophie vaginale. La thérapie hormonale semble prometteuse pour le traitement de l’ostéoporose, du cancer colorectal et des maladies cardiovasculaires. La dose la plus faible d’une thérapie hormonale suffisant à soulager certains symptômes est généralement prescrite, conformément aux recommandations de l’autorité américaine de l’alimentation et du médicament (Food and Drug Administration, FDA).

Bien que certains croient que les œstrogènes peuvent aider les femmes à se sentir plus jeunes ou retarder l’apparition de rides, il n’existe pas de preuves scientifiques à l’appui de ces affirmations. Les œstrogènes ne se sont également pas avérés efficaces pour soulager les symptômes émotionnels ou nerveux, à moins que la cause n’en soit d’autres symptômes ménopausaux (par exemple, des bouffées de chaleur).

Risques

L’utilisation à long terme d’une combinaison d’œstrogènes et de progestine comporte des risques avérés. Des études ont démontré l’existence de risques cardiovasculaires, de cancer du sein, d’accident vasculaire cérébral, de formation de caillots sanguins et de mammographies anormales (en particulier avec de faux résultats positifs) accrus. La prise d’œstrogènes seuls n’est pas associée à un risque supérieur de cancer du sein ou de maladie cardiovasculaire. Le risque accru d’accident vasculaire cérébral, de formation de caillots sanguins et de mammographies anormales subsiste. L’utilisation à long terme d’une thérapie hormonale n’est toutefois pas couramment prescrite.

Pilules contraceptives

Il arrive parfois que des contraceptifs oraux soient prescrits lors de la péri-ménopause, afin de faciliter le contrôle de règles abondantes, fréquentes ou irrégulières. La prise de ces pilules peut continuer à soulager ces bouffées de chaleur et les contraceptifs permettront de prévenir les grossesses intempestives.

œstrogènes vaginaux.

Une crème ou un suppositoire ou anneau vaginal peut être utilisé pour administrer de petites doses d’œstrogènes dans la périphérie du vagin, afin de soulager des symptômes tels qu’une sécheresse vaginale, un inconfort physique lors des rapports sexuels et des problèmes d’infection urinaire.

A lire

Occlusion vasculaire rétinienne : causes, symptomes et traitement

Irene

Les avantages et les inconvénients de la gastrectomie verticale

Irene

Défaut de coordination du mouvement : causes, symptômes et traitement

Irene

Tic moteur chronique : causes, symptômes et traitement

Irene

Syndrome de l’X fragile (ou  » syndrome de Martin et Bell « , ou  » syndrome d’Escalante « ) ;

Irene

Fasciite nécrosante (inflammation des tissus mous) : causes, symptomes et traitement

Irene

Alcaptonurie : causes, symptomes et traitement

Irene

Données de base sur la vaccination : causes, symptomes et traitement

Irene

Une alimentation saine pour les enfants : causes, symptomes et traitement

Irene