annonce-no1.com
Image default
Santé / Médecine / Paramédical

Cauchemars : causes, symptomes et traitement

Rate this post

Les cauchemars sont des rêves effrayants ou déconcertants. Ils provoquent de l’anxiété et de la peur, et parfois ils peuvent même vous réveiller. Les cauchemars surviennent à tout âge, mais ils sont plus fréquents chez les enfants. Les cauchemars commencent généralement avant l’âge de 10 ans, et les filles sont plus susceptibles d’en faire que les garçons.

Sauf dans le cas d’un syndrome de stress post-traumatique, les cauchemars ne sont pas des signes indicateurs d’un trouble médical sous-jacent ou d’une maladie mentale.

Les cauchemars peuvent devenir problématiques s’ils persistent et dérangent vos habitudes de sommeil. Ils peuvent entraîner l’insomnie et rendre difficiles les activités quotidiennes. Consultez votre médecin si vous avez des problèmes pour gérer vos cauchemars.

Le terme médical qui désigne les cauchemars est parasomnie.

Les cauchemars peuvent être déclenchés par une variété de facteurs, notamment :

  • des livres, des jeux vidéo ou des films d’horreur
  • le fait de manger juste avant de dormir
  • une maladie ou de la fièvre
  • des médicaments comme des antidépresseurs, des narcotiques et des barbituriques
  • des somnifères en vente libre
  • l’alcoolisme ou la toxicomanie
  • le sevrage après la prise de somnifères ou d’analgésiques narcotiques
  • du stress, de l’anxiété ou de la dépression
  • des apnées du sommeil (périodes d’interruption de la respiration lors du sommeil)
  • narcolepsie (trouble du sommeil caractérisé par un endormissement extrême pendant la journée accompagné de siestes rapides ou d’attaques de sommeil)
  • syndrome de stress post-traumatique

Il est important de noter que le cauchemar n’est pas synonyme de somnambulisme ; on parle de somnambulisme lorsqu’une personne se lève et marche pendant son sommeil. Les cauchemars ne sont pas non plus des terreurs nocturnes. Les enfants qui ont des terreurs nocturnes dorment pendant leurs crises et ne se rappellent généralement pas des incidents au matin. Quelquefois, les adultes qui ont des terreurs nocturnes ont aussi des difficultés à se rappeler de leurs rêves.

Il est possible de réduire la fréquence des cauchemars en adaptant votre mode de vie. Par exemple :

  • Faites régulièrement de l’exercice physique
  • Limitez la quantité d’alcool et de caféine que vous buvez.
  • Évitez les tranquilisants.
  • Essayez des techniques de relaxation comme le yoga, le tai chi ou la méditation avant de vous coucher.
  • Couchez-vous à la même heure tous les soirs et levez-vous à la même heure tous les matins.

Si votre enfant fait des cauchemars, encouragez-le à en parler. Expliquez-lui que les cauchemars ne sont pas dangereux et qu’ils ne peuvent pas lui faire du mal. Autres techniques :

  • mettez en place un rituel de coucher (en essayant de le respecter tous les soirs)
  • aidez votre enfant à se détendre grâce à des exercices de respiration profonde
  • conseillez à votre enfant d’imaginer une fin différente au cauchemar et parlez avec lui des personnages qui figuraient dans son cauchemar
  • conseillez à votre enfant de tenir un journal de ses cauchemars
  • laissez votre enfant dormir avec des peluches, des couvertures ou d’autres objets qui peuvent le rassurer pendant la nuit
  • utilisez une veilleuse et laissez la porte ouverte la nuit

La plupart des enfants et des adultes font des cauchemars de temps en temps. Si les cauchemars persistent sur une période prolongée, s’ils perturbent vos habitudes de sommeil et s’ils vous empêchent de conduire vos activités quotidiennes normalement, parlez-en avec votre médecin.

Si vos cauchemars sont dus à la prise d’un nouveau médicament, demandez à votre médecin s’il est possible d’essayer un autre traitement. Votre médecin vous posera des questions sur votre consommation de stimulants, notamment il vous demandera si vous buvez beaucoup de café, si vous consommez beaucoup d’alcool et si vous faites l’usage de drogues. Prévenez votre médecin si vous prenez des médicaments sur ordonnance ou en vente libre, ou des compléments nutritionnels ?

Il n’existe pas de test spécifique pour diagnostiquer les cauchemars. Cependant, votre médecin pourra vous conseiller un examen du sommeil. Cet examen consiste à vous faire dormir dans un laboratoire. Des capteurs contrôlent votre rythme cardiaque, vos ondes cérébrales, votre respiration, le taux d’oxygène dans votre sang, le mouvement des yeux, le mouvement de vos jambes et vos tensions musculaires.

Un traitement n’est généralement pas requis. Cependant, il convient d’identifier tout problème sous-jacent éventuel. Si la cause de vos cauchemars est l’anxiété, la dépression ou le stress, votre médecin pourra vous recommander d’engager une thérapie ou d’essayer des techniques de réduction du stress. Dans de rares cas, des médicaments pour les problèmes de sommeil peuvent être conseillés.

Au début de l’année 2012, la clinique Mayo a annoncé que l’utilisation de la prazosine, un antihypertenseur, pouvait permettre de traiter les cauchemars liés au syndrome de stress post-traumatique (Mayo).

A lire

Radiographie de la colonne thoracique : causes, symptomes et traitement

Irene

Bronchiectasie : causes, symptômes et traitement

Irene

Embolisation des artères utérines : causes, symptômes et traitement

Irene

Calculs biliaires avec cholécystite aiguë : causes, symptomes et traitement

Irene

Empoisonnement à l’alcool isopropylique (IPA ou isopropanol) : causes, symptomes et traitement

Irene

Étirements : La vérité

Irene

Médicaments pour traiter le diabète : causes, symptômes et traitement

Irene

Bruits abdominaux/intestinaux : causes, symptômes et traitement

Irene

Traitements de la ménopause : causes, symptomes et traitement

Irene